Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Orchestre Universitaire Paris Descartes

Orchestre Universitaire Paris Descartes

Actualités, Programme, Concerts, Photos, Musique!

L'orchestre Paris Descartes fait peau neuve et vous montre de quel bois il se chauffe

En cette fin de mois d'avril, alors que vous vous apprêtez à franchir à nouveau les portes de votre Université,  après LA semaine de vacances tant désirée, mais de laquelle vous désespérez d'avoir à nouveau des nouvelles dans les jours à venir, VOUS, étudiants et personnels, musiciens et artistes dans l'âme, qui trainez les pieds jusqu'à vos amphis et bureaux, abandonnez les mines déconfites ! En ces jours (franchement) estivaux, l'orchestre universitaire de Paris Descartes a l'immense joie de vous annoncer une naissance ô combien heureuse: celle du NOUVEL orchestre universitaire de Paris Descartes !

 


Eh oui, ô lecteur ! Là, comme je te vois, l'oeil brillant et les sens en alerte, je vais te conter la fantastique histoire du Benjamin Button de la faculté: Né moribond, l'orchestre s'est lancé dans une lutte acharnée pour sa survie et s'est adonné dès octobre à une remise en forme hebdomadaire de ses vents et cordes sous le coaching avisé de Benjamin Aponte. Il a redoré son blason et a sonné aux portes de nombre d'associations, entre les mains de Delphine Betro et Camille Prot, qui ont par ailleurs su le doter de l'équipement -musical s'entend !- le plus évolué possible. Bref, c'est fort de son nouveau chef, de ses pimpants pupitres et d'une administration dynamique et enthousiaste, que l'orchestre universitaire de Paris Descartes revient pour une saison 2010/2011 de folie, tel le Brad Pitt de la musique ou le Mozart du cinéma !

 


C'est avec plaisir, confiance en son chef et l'ambition de se représenter dès le mois d'avril, que dans une excellente ambiance, chaque musicien, chaque embouchure, chaque corde, chaque anche, chaque archet s'est relevé les manches, pour pouvoir vous présenter un programme haut en couleurs. 
Benjamin, jeune chef rompu à la culture musicale classique, a d'emblée fait le choix de la célèbre suite pour orchestre n°1 en ut majeur BWV 1066, du non moins célèbre, Jean-Sébastien Bach ! L'interprétation de l'oeuvre et sa mise en forme, ont nécéssité semaine après semaine, un long travail d'équipe entre chaque musicien tout d'abord, puis chaque pupitre, guidé par les conseils avisés de Benjamin, pour aboutir finalement, dès la mi-février, à un délicieux jeu de questions-réponses entre cordes et vents. Durant ce plaisant labeur, et pour le plus grand plaisir des mélomanes éclairés, nous avons tenu à représenter la suite telle qu'elle était jouée à l'époque de Bach et de ses contemporains, et non à la façon des chefs d'aujourd'hui. Nostalgiques, engagez-vous !

 

 

Quelle ne fût pas notre surprise, lorsque Benjamin, confiant dans le groupe hardi que nous avions réussi à constituer au fil des répétitions, nous présenta l'âme légère, la nouvelle symphonie sur laquelle nous allions à nouveau nous dégourdir les doigts. Et en effet, François-Joseph Gossec, parfait inconnu pour beaucoup d'entre nous, et sa symphonie en si bémol, tout aussi mystérieuse, s'avéra être un pari osé, certes, mais surtout très plaisant. En donnant au fur et à mesure des semaines, consistance à l'oeuvre de Gossec, si peu jouée, nous prîmes conscience qu'un bouleversement extraordinaire était sur le point de se produire: la représentation dans ta Faculté, ô lecteur, d'un joyau encore inexploré du territoire classique ! Alors, Curieux, rengagez-vous !
 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article